Lombalgie aiguë: et si ça venait d’un diaphragme bloqué ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La lombalgie aiguë se manifeste sous la forme d’une douleur située en bas du dos. Elle survient souvent brutalement, parfois juste après un effort de soulèvement ou un faux mouvement du dos. Cette douleur intense est calmée grâce au repos et s’accentue quand une personne fait un effort physique, tousse ou pousse à la selle.

Sous sa forme aiguë, elle dure seulement quelques jours ou semaines et est associée à une contracture musculaire qui viennent perturber les mouvements. Pour de nombreuses personnes victimes d’une lombalgie, la contracture musculaire et la douleur sont tellement intenses qu’elles ne peuvent plus bouger.

Lombalgie aiguë: et si ça venait d'un diaphragme bloqué ?

Qu’est ce qui peut causer une lombalgie aiguë ?

Différents facteurs favorisent l’apparition d’une lombalgie aiguë. Le premier, qui est un critère universel, c’est l’âge. Car en vieillissant, les disques intervertébraux jouent de moins en moins bien leur rôle d’amortisseur.

Dans d’autres cas, cela peut être lié à des antécédents de lombalgie chez certaines personnes, une ceinture abdominale insuffisante, ou encore un épisode de grossesse, qui tend à favoriser les lombalgies.

Les contraintes physiques liées à l’activité professionnelle peut occasionner de mauvaises postures (positions pénibles, station assise prolongée), le port de charges lourdes, et un risque plus élevé de chutes. Il existe également un autre facteur qui peut entraîner une lombalgie passagère : la compression des organes et notamment le diaphragme.

Pourquoi le diaphragme peut entraîner un épisode de lombalgie aiguë ?

Le diaphragme est indispensable à notre survie, à notre respiration, notre bien-être, notre posture, et davantage. Le diaphragme thoracique sépare le thorax de l’abdomen. En somme, il s’agit d’un muscle qui forme une sorte de couvercle au-dessus des organes de l’abdomen et qui les sépare des organes se trouvant dans le thorax. Il est également indispensable à notre respiration.

Pour autant, même si sa description et son positionnement pourraient le laisser entendre, le diaphragme ne bouche aucun passage. Il s’agit d’un élément de communication fondamental entre les parties anatomiques du thorax et de l’abdomen. Pour assurer une bonne communication entre la cage thoracique et le ventre, le diaphragme a besoin d’être souple, sans subir de crispation.

Le problème, c’est que dans ce second cas de figure, il peut entraîner une lombalgie.

Comment se contracte le diaphragme ?

Il est important de comprendre comment fonctionne cet organe. Le diaphragme, muscle essentiel pour respirer, s’élève quand on expire et descend à l’inspiration. En position assise, celui-ci sera bloqué en position haute, rendant l’inspiration sera plus difficile.

Le maintien du diaphragme en position haute entraîne des risques de verticalisation de l’estomac. Ce qui peut donner des lourdeurs d’estomac quand la personne essaye de manger. Cela peut déboucher sur des crampes d’estomac et même une hernie hiatale.

Le maintien du diaphragme en position haute favorise la descente du côlon transverse et ralentit la masse fécale. Ce qui entraîne constipation et ballonnements.

Ces troubles font que la personne a du mal à se tenir droite. Elle peut aussi avoir tendance à rester dans une même position pour éviter la douleur. Dans ce cas, la lombalgie n’est pas loin…

Pour finir, il s’agit d’un organe, en l’occurrence, le diaphragme, qui entraîne des complications sur d’autres organes du corps, qui forcent la personne à se courber, rester assis ou couché pour atténuer la douleur devenue insupportable. Pour finir par avoir des douleurs en bas du dos.


Lisez aussi:

 Douleurs lombaires : comment les soulager pour mieux dormir ?